top of page

Legault veut trouver «un point d’équilibre» dans le débat sur les droits des personnes trans


Graham Hughes La Presse canadienne Le premier ministre du Québec, François Legault, à Saint-Jean-sur-Richelieu, le 9 septembre 2023 Politique Québec

24 septembre 2023

Québec


Le premier ministre du Québec a profité de son message dominical pour relancer un appel au calme dans le débat entourant les droits des personnes transgenres.

François Legault a tenté ce rappel à l’ordre dans un long message où il traçait son bilan de la semaine.


Après avoir vanté son séjour à New York, où il a participé au lancement de la construction d’une nouvelle ligne de transport d’électricité entre le Québec et l’État de New York et à une séance de l’ONU, il a adopté un ton grave pour évoquer les manifestations sur la question du genre qui se sont déroulées cette semaine au pays.

Plaçant les participants des manifestations et des contre-manifestations sur le même pied, il a affirmé ne pas avoir vraiment aimé ce qu’il a pu observer.

« De voir des gens, des deux côtés, se lancer des insultes dans les rues de Montréal, je trouvais que ça ne nous ressemblait pas. J’avais l’impression qu’on importait des façons de faire venues d’ailleurs. C’est pas comme ça qu’on débat au Québec ! On est un peuple modéré. On est capable de se parler », a-t-il écrit.

S’il reconnaît que « les insultes envers les personnes de la diversité sexuelle sont inacceptables », M. Legault déplore les étiquettes « de fascistes ou de transphobes » pour décrire ceux qui s’interrogent sur la question des identités de genre.

Le premier ministre juge qu’il est « normal que des parents et des citoyens se posent des questions, et s’inquiètent pour leurs enfants ».

M. Legault a rappelé que le gouvernement n’allait pas ordonner l’installation de toilettes mixtes dans les écoles du Québec. Toutefois, il a dit que le gouvernement allait « prendre [ses] responsabilité » pour les autres questions touchant la communauté LGBTQ+.

« On va écouter tout le monde. On a le devoir d’être sensible envers les personnes de la communauté LGBTQ+, mais aussi d’entendre les inquiétudes de la population en général. On doit trouver un point d’équilibre, modéré, comme le sont les Québécois », a-t-il avancé.

M. Legault a annoncé de nouveau qu’un groupe de sages serait créé afin de se pencher sur ces sujets. « Notre but, ce n’est pas d’enlever des droits à personne et encore moins de stigmatiser, mais plutôt de documenter et d’analyser les conséquences de ces enjeux sur toute la société, sur les parents, sur les enfants », a-t-il réitéré.

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page