top of page

La famille en transition



Depuis 2016, nous accueillons chez Trans Mauricie/Centre-du-Québec des enfants des adolescent.es, des pères, des mères et parfois les deux parents qui s’affirment transgenres/non-binaires et/ou qui se questionnent à l’endroit de leur identité ou affirmation de genre, ainsi que leurs proches qui demandent d'être accompagnés.


Les membres de la famille peuvent vivre avec de nombreuses inquiétudes, émotions et peurs de la transitude d'un proche:

  • Que l'affirmation de genre ne soit pas un besoin vital de son enfant, adolescent.e ou de son partenaire de vie.

  • Que la personne ne soit plus la même après la transition

  • Peur de vivre du rejet social.

  • Le changement d'orientation sexuelle est une question sensible

  • Le changement de statut social

  • La transitude d'un parent va traumatiser les enfants

  • De la culpabilité, de la honte

  • Peur de perdre son emploi

  • Peur de la séparation du couple

  • Peur de perdre sa relation avec ses enfants

  • Et j'en passe


En général, le rejet provoqué par sa famille est celui qui fait le plus mal aux personnes trans, nos intervenants travaillent souvent avec cette réalité.


« J'ai besoin qu'on m'aide avec mes parents pour qu'ils m'accepter comme je suis. »

« Comment faire pour que mes enfants et que la personne qui partage ma vie accepte ma transition ».

« Ai-je encore une chance de sauver mon couple et de ne pas perdre ma relation avec mes enfants, suis-je encore de cette famille en tant que moi-même qui transitionne ? »


Selon Trans Mauricie/Centre-Québec, la famille joue un rôle primordial dans l'affirmation de genre d'une personne trans qui apporte une sécurité et un support affectif et morale. Pour cette raison, il est essentiel que les familles soient conscientes du rôle important qu’elles jouent lorsqu’il s’agit pour une personne trans de vivre son identité de genre de la manière la plus saine et la plus naturelle possible.


Par conséquent, Trans Mauricie/Centre-du-Québec aide les familles à surmonter ses difficultés de la transidentité parce que:

  • La famille est le premier et le plus important milieu social d'une personne en transition; la qualité de sa vie transidentitaire dépend grandement de la qualité des relations qu'elle entretient avec les membres de sa famille.

  • La famille en accord avec la transitude d'un membre de la famille, offre de grandes possibilités de bonheur et de croissance harmonieuse de la transidentité quand celle-ci est acceptée et valorisée.

  • Les bonnes relations avec les membres de la famille et les amis en lien avec sa transitude multiplient en double et en triple les chances de survie d'une personne trans.

  • Le vécu d'une transition bénéficie d’un entourage à la fois sécurisant et stimulant à la transitude.

L'affirmation trans est une expérience qui se vit en famille, et c'est l'ensemble de la famille qui transitionne. Chacun des membres de la famille peut se sentir mal à l'aise et angoissé devant la révélation de l'autre identité et c'est là que de nombreuses familles expriment cette expérience comme une onde de choc. Beaucoup nous diront « je n'ai rien vu venir ». Le déclenchement du processus de transition est souvent urgent et parfois même déjà en branle avant le coming-out et demande une acceptation et une adaptation rapide de cette nouvelle réalité à ses proches.


De notre expérience, chez Trans Mauricie/Centre-du-Québec, certains parents et partenaires de vie disent que le besoin d'affirmer son autre genre était déjà présent dans l'enfance.


Avec les connaissances sur la transidentité, de plus en plus de parents et partenaires de vie avec l'appui des intervenants bien formés de Trans Mauricie/Centre-du-Québec disent parvenir à vivre des moments paisibles de la transition.


« Connaître ses droits nous a permis de mieux faire face à la discrimination quand André nous a appris qu'il était un homme trans ».


Les lois qui protègent les personnes LGBTQ2+ fournissent un cadre permettant aux personnes trans de vivre ouvertement, ce qui donne aux gens de la population la chance d’apprendre et de constater qu’il n’y a rien à craindre de la transidentité ; les familles en transition ne sont pas plus différentes que les autres familles.


Ce n'est pas aussi simple pour tout le monde, certains parents et partenaires de vie n’auraient « pas pu imaginer que la transidentité puisse concerner leur famille et refuse les faits » , s'ensuit l'urgence d'une consultation afin de se convaincre qu’il s’agit bien d’une « phase » passagère, on cherche une autre cause au mal-être. Notre travail n'est pas de confirmer ou non la transidentité d'une personne, mais bien de l'aider à se structurer dans son parcours ou dans son questionnement sur son identité/expression de genre et d'aider les proches à mieux réagir aux émotions, à surmonter les difficultés et les deuil qu'engendre la transition de la famille à chaque étape cruciale de la transition.


Quatre études portant sur des enfants ayant eu à vivre la transition d’un de leurs parents ne montrent pas d’impact négatif sur ces enfants. Ces études constatent par ailleurs que le vécu est d’autant meilleur quand les enfants sont jeunes et que l’entente du couple parental est bonne.

C’est aussi ce que nous constatons chez Trans Mauricie/Centre-du-Québec, la capacité des enfants à être bienveillant à la réalité d'un parent en transition. Papa affirme sa féminité ou l'inverse maman affirme sa masculinité, pour la plupart des enfants il ne devient pas pour autant une deuxième maman ou un deuxième père. Genrer au féminin ou au masculin est surmonté rapidement si la transition est soutenue par l’autre parent.


Lucy Frechette nous dit « pour ne pas enlever le titre de mère à ma conjointe, mes enfants m'appellent '' mom ''. »


Lors de nos démystifications de la transidentité dans nos écoles primaires et secondaires, des enfants nous dévoilent qu'il y a un membre de sa famille qui a fait une transition et pour eux cela leur semble normal et naturel de pouvoir être soi-même et que pour cela une transition de genre peut-être nécessaire.


En revanche, certaines personnes trans vont trouver le soutien et un apaisement de leur transitude auprès de personnes triées sur le volet que l'on appelle « la famille choisie », car pour ces personnes il est totalement impossible de partager leur expérience de transitude avec la famille qui à couper les ponts définitivement.


Pour conclure, si la révélation de votre transidentité est douloureuse, elle l’est très souvent aussi ou pas pour les membres de votre famille. Il est donc important pour nous chez Trans Mauricie-Centre-du-Québec que chaque membre de votre famille puisse avoir l'aide appropriée à votre vécu unique.


Notre société d'aujourd'hui progresse vers la reconnaissance des personnes trans. La révélation d'une transition est encore perçue comme une gestion de « crise » autant pour la personne trans’ que pour ses proches. C’est aussi là l'importance de contacter Trans Mauricie/Centre-du-Québec pour être accompagné dans une étape de votre vie aussi importante que celle de la transition.


C'est par des exemples de familles qui témoignent de leurs expériences positives de la transidentité que la société pourra mieux ouvrir ses horizons et voir l'inclusion des personnes trans comme un enrichissement collectif.

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page